Appel à projet 2020

Dans le cadre du dispositif d’aide à la création et à la diffusion jeune public le Réseau Jeune Public du Grand Est lançait en 2020 un appel à projet à soutenir. A destination des compagnies du Grand Est, ce soutien permet d’accroître les fonds destinés à la production, de soutenir la diffusion du projet auprès d’acteurs culturels de différents secteurs et d’apporter une visibilité supplémentaire.

A la suite de cet appel à projet, le Réseau Jeune Public du Grand Est a sélectionné quatre créations portées par des compagnies régionales à accompagner. Quatre projets qui mettent le jeune public au cœur du processus de création.

« Où cours-tu comme ça ? »
Cie Puce and Punez

©DR

Un homme se penche sur son passé… À travers ce running movie, Puceandpunez évoque avec poésie et émotion ce qui dérange, ce qui gratte… Et si courir, c’était mettre la pensée en mouvement ?


« Touche – Aire de Jeu »
Cie POM

©DR

Constitué de trois artistes d’horizons différents, le collectif POM propose une forme de spectacle interactif adressée à la petite enfance (de 18 mois à 5 ans) autour de sculptures tactiles, de matières sonores, de jeux, de danse et de poésie.
Spectacle en création.


« Le Promontoire »
Cie Oblique / O Brother

©Ville de Thionville – Stéphane Thévenin

Spectacle immersif et participatif pour salles de classe de collège et lycée. Imaginé par Cécile Arthus (Oblique cie) et Fabien Joubert (O’Brother Company), Le Promontoire est une invitation à sortir du cadre et à lire de la poésie pour en extraire « la substantifique moelle » de la vie.
Prochaines rencontres : le 30 mars et le 1er avril 2021 à Reims.


« Les Grandes Espérances »
Cie Mamaille

©DR

Les Grandes espérances, spectacle jeune public à partir de 9 ans donne à entendre la beauté de l’écriture de Dickens ainsi que son humour souvent méconnu et propose une vision toujours contemporaine du problème de l’inégalité parmi les enfants.
Avec son univers singulier, proche du clown, le Cie Mamaille insuffle à ce travail la fantaisie dont elle fait toujours preuve afin d’inventer un spectacle drôle, parfois délirant, à l’image du livre.